Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Miss Dico

Interview de Catherine Pierdat, auteure
Q : Catherine Pierdat, bonjour
 
R : Bonjour Sylvain
 
Q : Vous avez publié un nouveau livre « Le poisson : symbolisme, mythes, légendes, spiritualité ». Pourquoi « le poisson » ? Pourquoi ce thème ?
 
R : Tout d’abord je dois parler de mon site « Dictionnaire des symboles.com » que j’ai créé il y a plus d’une dizaine d’années. J’insiste sur le fait qu’il s’agit bien d’un site web et non d’un livre. C’est quand même un dictionnaire puisqu’un index permet de chercher un sujet. Il est possible aussi d’interroger la base de données avec « la loupe » qui se situe en haut à droite, ou encore la liste des rubriques sur le côté… Pour en revenir au livre sur le symbolisme du poisson, je voulais écrire un article sur ce sujet pour l’intégrer au « dictionnaire des symboles ».
 
En voulant édifier une bibliographie sur le poisson, j’ai constaté très vite que le symbolisme du poisson n’avait jamais été traité de manière complète en un volume entier, en tout cas pas en langue française. On le trouve en revanche dans tous les dictionnaires de symboles à la rubrique « Poisson » sous forme d’articles plus ou moins étoffés, souvent vieillis, parfois complémentaires d’un livre à l’autre, mais jamais complets. Cela se comprend par la nature même du dictionnaire qui est un ouvrage usuel comprenant des informations sur un très grand nombre de sujets traités de façon la plus concise possible. Une autre raison de cette incomplétude vient du fait que leurs auteurs n’ont travaillé que le symbolisme « du » poisson, alors qu’il en existe une multitude d’espèces tant dans les milieux aquatiques du monde rationnel, que dans les mers primordiales du monde spirituel.
 
Q : En quoi le Poisson est-il un animal sacré ?
 
R : Le poisson est une épiphanie de la Déesse-mère, c’est-à-dire : son apparition dans le monde terrestre et humide. Chaque poisson est un « morceau » de la Déesse. Elle représente la vie, l’abondance de la vie, la fécondité si précieuse pour la survie du clan et de l’humanité. De plus, au paléolithique puis au néolithique, une sorte de magie s’opère chez le poisson. En apparence, il est dépourvu de sexualité. Les petits poissons semblent naitre de générations spontanées, des œufs d’un poisson qui n’a pas copulé. Les hominidés, sont probablement très intrigués par l’apparition de cette vie foisonnante qui arrive à la même saison dans les rivières, les lacs et les étangs. La déesse-Poisson s’est multiplié partout dans les eaux. L’eau et la Déesse sont indissociables.
 
Il existe dans pratiquement chaque région du monde, des récits du déluge. Les peuples de la Terre ont sans doute des souvenirs lointains de tsunamis qui, peut-être eurent lieu à des époques différentes, donc pas obligatoirement le même jour. Bien évidemment les poissons ne sont pas touchés par ces catastrophes. Ce qui explique qu’ils aient un statut particulier, proche du divin.
 
Q : D’où vient le Poisson d’avril ? (Ce n’est pas une blague mais une vraie question...rire).
 
R : Pour la tradition du Poisson d’avril, c’est compliqué car il existe plusieurs origines possible. Celle qui me semble la plus vraisemblable est celle qui en fait remonter l’origine au seizième siècle. Jusqu’à cette époque, l’année commençait le jour de Pâques. La Pâques étant une fête mobile, il fallait calculer son jour chaque année (encore aujourd’hui, Pâques est une fête mobile). Elle tombe de mars à avril. Une date mobile pour commencer l’année était top compliqué. Par commodité, l’Église catholique fixa le début de l’année le 25 décembre (jour de la naissance du Christ), puis le 25 mars, fête de l’annonciation. L’usage en ce temps était de s’offrir des cadeaux. A partir de 1582, le début de l’année fut fixé le premier janvier par le pape Grégoire XIII.
 
Q : Le fameux calendrier grégorien…
 
R : Tout à fait. Et la coutume des étrennes, des cadeaux, passa au premier janvier. Le premier avril devint la coutume des faux cadeaux, des surprises ridicules et des farces.
 
Q : Oui, d’accord, mais le lien avec le poisson…
 
R : C’est encore une autre histoire. La plus simple est qu’à Pâques, on fête la résurrection de Jésus, la plus grande fête des chrétiens et nous savons que le poisson est le premier symbole du Christ et des chrétiens, bien avant la croix…D’où le lien.
 
Q : Passons à un autre sujet : J’ai vu en page de titre que ce livre faisait partie d’une collection : « Tout un symbole ».
 
R : Oui, c'est exact. Le « Poisson » est le tout premier-né d’une collection sur les symboles…
 
Q : Eh bien merci pour toutes ces explications…Une dernière question pour conclure. Pouvez-vous nous dévoiler les prochains titres de cette collection ? … Cela vous gêne-t-il ? Je vous sens réticente…
 
R : (rire) Pas du tout. Mais je ne vous parlerai pas de l’ensemble de mes projets. Seulement de quelques-uns. Le prochain livre de la collection sera « Le serpent » ; puis il y aura aussi le symbolisme des fleurs…Pour les suivants, je n’ai pas encore décidé.
 
Q : Ah ! C’est vraiment très intéressant.
 
Merci pour cette entrevue. Je rappelle le titre du livre : Le Poisson : Symbolisme, Mythes, Légendes, Spiritualité, par Catherine Pierdat, édité chez Catherine Pierdat, éditrice indépendante.
On peut l’obtenir sur Amazon en version livre papier et en version ebook.
 
Vous trouverez bon nombre de renseignements et un formulaire de contact sur le blog l’auteure, à l’adresse : https://www.catherinepierdat.fr
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article